ailancy

Retour

ailancy

Le projet Libra de Facebook : un accélérateur de l’avènement des stablecoins ?

Ailancy

Innovation & Technologie

Publication

Réglementaire

Tendances

Télécharger l’article

Facebook a fait en juin 2019 une annonce retentissante lorsque l’entreprise a annoncé vouloir lancer sa propre crypto-monnaie : la Libra. Cette nouvelle monnaie, administrée par un consortium d’entreprises formant la « Libra Association », pourra être échangée sur une application de type wallet nommée Callibra, sur des applications existantes comme Facebook, WhatsApp et Messenger ainsi que chez des commerçants partenaires (Uber, Spotify…). Cette nouvelle monnaie calculée sur un panier de devises existantes, donnera accès aux services financiers à des milliards d’utilisateurs et influencera les systèmes monétaires, sans cependant être soumise à une régulation clairement définie. Face à la pression des régulateurs et des Banques Centrales qui craignent pour la souveraineté monétaire de leur Etat, le projet Libra a publié une deuxième version de son white paper en avril 2020. En un an, le projet a évolué et propose désormais des stablecoins associés à une seule devise (libraUSD, libraEUR, libraGBP, libraSGD). Cette évolution vient compléter ce projet ambitieux et pourrait accélérer le lancement de la libra. Nous vous proposons de revenir sur la première année du projet afin d’en maitriser les enjeux et de comprendre son impact sur le milieu financier. Notre déchiffrage Ailancy vous apporte les codes de ce nouveau marché de stablecoins convoité par les Banques Centrales et les acteurs privés.

Auteur(s)

Clémentine Ravion

Consultante Senior

Ali Djellalil

Ces publications peuvent également
vous intéresser